Silence, ça tourne ! au collège de Combourg

Uns classe de 3e au collège de Combourg a participé à un concours national de sensibilisation aux questions du sexisme et de l’égalité filles-garçons. Deux courts métrages ont été tournés.

Des acteurs et réalisateurs d’un jour

Entre une leçon de mathématiques et un devoir de SVT, pourquoi ne pas s’imaginer le temps d’un cours dans la peau de Léa Seydoux, d’Omar Sy, de Margot Robbie ou de Quentin Tarantino ? Devant ou derrière la caméra, trente élèves du collège François-René de Chateaubriand à Combourg ont participé durant l’année scolaire au tournage de deux courts-métrages sur les lieux même de l’établissement, mais aussi dans la rue avoisinante, dans un bus et jusqu’au domicile d’un des adolescents.

« Une aventure extraordinaire », témoignent ces actrices,acteurs, réalisatrices et réalisateurs d’un jour. « Au total une trentaine d’heures ont été mobilisées », précisent les deux coordinatrices du projet, Virginie Chesnin et Sophie Mouraud, respectivement professeures de français et d’histoire-géographie au collège. La classe de 3eD s’est prise au jeu en participant à un concours national baptisé « Buzzons contre le sexisme ». Une classe très dynamique puisqu’elle est aussi labellisée « classe olympique Paris 2024 » dans la perspective des prochains JO. Les élèves ont vu leurs heures de sport doublées et sont sensibilisés aux valeurs de l’olympisme, avec le soutien du département.

« Le premier court-métrage traite des stéréotypes de genre, le second des violences liées au sexe. Chaque scénario a été ecrit par les jeunes, divisés en deux demi-groupes », ajoute Sophie Mouraud. Le département a soutenu ce projet à hauteur de 1700 euros, ce qui a permis de faire appel à deux vidéastes professionnelles : Anaïs Hamon et Pauline Lacotte.