Pendant la cérémonie d’ouverture

Les élèves de la classe de 5e B ont participé aux "Passeports pour l’ailleurs", des collégiens bretons, proposés par le festival Étonnants Voyageurs. Récit d’un voyage immobile.

Pour les élèves, la première étape de ce périple a débuté en décembre 2020. Ils ont reçu en prêt de leur professeur de français, Mme Jardin, le roman de Christel Mouchard, « La princesse africaine : sur la route de Zimbaboué ». Tout au long des vacances de Noël, ils ont pu voyager aux côtés de l’héroïne, la princesse Tchinza et de la famille Kerry qui explorait l’Afrique de l’Est à la recherche de la ville de pierres, Zimbaboué. Les élèves ont pu échanger à propos du roman tout au long du mois de janvier et évoquer les personnages, les lieux, les thèmes… rencontrés dans cette histoire.

Pour la seconde étape, il a fallu s’équiper ! En effet, les organisateurs du voyage, le « Festival Étonnants voyageurs », leur ont proposé de relever un défi presse-fiction. Au C.D.I., quelques séances de travail sur la presse leur ont permis de savoir de quoi est fait la une d’un journal et de repérer les différents genres journalistiques (reportage, interview, fait divers…). En effet, il leur fallait ce bagage pour concevoir un journal en puisant la matière de leurs articles dans l’histoire du roman de Christel Mouchard. Conférence de rédaction, choix du titre du journal, choix de la maquette, écriture des articles, réalisation des illustrations, conception des publicités et des jeux ont alors pu être menés à leurs termes avant la période de confinement ; tout comme la mise en forme du « Globe », titre de leur production.

La troisième étape de ce voyage aurait dû emmener nos élèves à Saint-Malo pour découvrir la journée des collégiens du festival… Hélas, la situation sanitaire a contrarié ce projet. C’est donc depuis le collège, en distanciel, que les élèves ont participé à la cérémonie d’ouverture de cette demi-journée. Puis, ils ont assisté à l’interview de Christel Mouchard qui a répondu aux questions qu’ils avaient préparé en amont. Ils ont découvert une autrice écrivant pour le plaisir, férue de voyages et d’Afrique ; qui regrettait de ne pas pouvoir les avoir en chair et os devant elle ! Au travers de son roman, l’autrice propose un beau message. En effet, ses deux personnages principaux Tchinza et Damian s’opposent totalement au début de l’histoire. Mais ils vont finir par écarter leurs appréhensions, découvrir la vie de l’autre et se comprendre.

La dernière étape a fait escale au Libéria, où la guerre civile a fait de nombreux morts et provoqué de nombreux traumatismes chez les enfants enrôlés de force comme soldat. Cette guerre est terminée et la vie reprend peu à peu. Les élèves ont visionné le film documentaire « Water get no enemy » d’Arthur Bourbon et Damien Castera. Les deux réalisateurs sont allés à la rencontre des enfants du Libéria qui, dans certaines zones du pays, ont troqué leur fusil d’assaut contre des planches de surf.

On regarde le film documentaire

La matinée s’est achevée sur ces belles images de vagues domptées par les surfeurs. Mais tous auraient préféré voir celles des plages de Saint-Malo.

Documents à télécharger